Thierry Bonfanti. Psicologo di formazione

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Envoyer Imprimer
Café DébatCafé Débat

En 1980, à Paris, place de la Bastille, naquit le premier « Café philosophique”. Il s’agissait d’un débat philosophique se déroulant dans un bar, ouvert à tous et portant sur un sujet proposé par l’animateur. Un tel café se situait à la croisée de deux traditions françaises. Celle des salons littéraires d’une part, et celle de la rencontre entre bar et littérature, particulièrement en vogue à Paris à l’époque des surréalistes. Ce premier “café philosophique” eut un grand succès et aujourd’hui, vingt ans après, il existe plus d’une centaine de Cafés Philosophiques dans la capitale et presque chaque ville française moyenne ou grande a son Café Philosophique. En 1995, avec mes amis Michel Lobrot et Nicole Habrias, nous avons conçu une formule différente, dans l’esprit de la Non-Directivité Intervenante, le Café-Débat. De quoi s’agissait-il? En quoi le Café-Débat diffère-t-il du Café Philosophique? La première différence réside dans le fait que le sujet est choisi par le public présent le soi-même, suivant une procédure démocratique après un vote. La seconde différence est que le sujet n’est pas nécessairement philosophique et que la participation ne requiert pas de connaissances particulières. Le Café-Débat est animé d’une manière telle que chacun puisse s’exprimer, faisant appel à sa propre expérience. Dans le Café-Débat, on peut parler de soi, de son vécu, des sujets de la vie quotidienne. Cette ouverture permet donc une participation plus ample. En effet, dans les Cafés Philosophiques, ceux qui parlent sont souvent ceux qui ont une certaine culture philosophique et une certaine facilité à parler en public. Le Café-Débat est plus démocratique. Il redonne la parole au citoyen. Il est un lieu d’expression et de confrontation d’idées. Il favorise la rencontre entre les persone, le dialogue, le lien social. Il stimule la réflexion. Il constitue un facteur de rencontre et de lutte contre l’isolement. Il participe à la vie culturelle de la cité.

Les experiences en Italie

Venant de Paris et installé à Trente en 1998, j’ai voulu « importer » cette expérience dans le Trentin. J’ai lancé le premier Café-Débat en Italie au Pasi Bar de Trente. L’expérience a débuté en septembre 2001 et a duré deux ans à raison d’une rencontre par mois avec une pause estivale en juillet et août. Elle eût un grand succès et prit fin seulement pour des raisons personnelles. Je décidai en septembre 2005 de rétablir le Café-Débat au Barycentro de Trente. Avec l’aide de deux associations, l’association Delfino et l’association Samuele qui devaient s’occuper de tous les aspects promotionnels et logistiques de l’initiative, l’opportunité fut de nouveau donnée à ceux qui le désiraient de se retrouver un fois par mois pour se rencontrer et débattre sur les sujets les plus variés. Je lançai d’autres Café-Débats par la suite. Durant l’année 2007 fut lancé à Bolzano un Café-Débat au Samba Caffè. Puis commença l’expérience du MART (le plus grand musée d’art moderne italien) à partir du mois de mars 2007 au bar du musée, le Caffè Le Arti. En juin 2008, démarra avec un énorme succès un Café Interculturel à Bolzano, au Caffè Plural, reprenant la méthodologie du Café-Débat. L’expérience est toujours en cours. En ce moment, le Café-Débat de Rovereto s’est déplacé du Caffè Le Arti au Caffè Bontadi, lieu de torréfaction du célèbre Café Bontadi, dans le centre historique de Rovereto, où nous est réservé un accueil soigné et raffiné.