Thierry Bonfanti. Psicologo di formazione

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Envoyer Imprimer
Biographie

J’ai entrepris un parcours de psychothérapie à l’âge de vingt ans. De cette expérience est née ma vocation pour la psychothérapie. Je décidai alors d’étudier la psychologie. J’entrai à l’université Paris V en 1980. La même année, je connus Michel Lobrot au travers d’un ami commun. Ce fut une rencontre d’une importance capitale pour mon évolution. En parallèle avec ma formation universitaire, je me suis formé à l’animation des groupes et à la psychothérapie non directive intervenante auprès de l’Institut Agora de Paris. En 1985, j’obtins mon DESS de psychologie clinique et pathologique. J’ai commencé ma carrière de psychologue à Paris dans un foyer de post cure psychiatrique où j’ai travaillé jusqu’en 1987. Parallèlement, je commençai à recevoir mes premiers clients en psychothérapie.

L’expertise que m’avait conféré ma formation à la Non-Directivité Intervenante (N.D.I.) dans le domaine de l’animation des groupes, mon intérêt pour cette activité ainsi que pour la formation me conduisirent, en 1987, à débuter une carrière de formateur, d’abord dans le milieu de la thérapie et ensuite dans le milieu de l’entreprise. En 1988, je devins membre de l’Institut Agora de Paris. Débuta alors une longue collaboration avec Michel Lobrot et son équipe. Je participai à différents groupes de recherche centrés sur le processus de changement, la vie sentimentale, la sexualité, recherches que je poursuivis pendant une dizaine d’années.

En 1991, je commençai à travailler en Italie, en collaboration avec le Laboratoire d’Education au Dialogue (L.E.D.), d’inspiration rogérienne, où j’animai différents groupes de développement personnel. Mon activité professionnelle dans le Trentin se développa en particulier grâce à la confiance du Père Livio Passalacqua, alors président du LED. Avec Michel Lobrot et son équipe, nous lançâmes en 1993 les Rencontres Internationales de la N.D.I. qui, jusqu’à aujourd’hui, ont eu une cadence annuelle régulière. La même année, nous créâmes le Journal de la N.D.I. qui s’appelait alors Philinfo, aujourd’hui Implications. Toujours en 1993 fut publié l’ouvrage collectif Le choc des émotions, sous la direction de Michel Lobrot, livre auquel je contribuai.

En 1995, à Paris, nous avons lancé avec Nicole Habrias-Simon le Café Débat. La même année, Michel Lobrot et moi-même publiâmes, pour la maison d’édition Hachette, un ouvrage intitulé La Psychanalyse. En 1998, je décidai de m’établir en Italie, à Trente, sur une terre que je sentais désormais plus que jamais mienne. En 1999, le Ministère de la Justice italien me confia la formation du premier centre de médiation pénale des Province de Trente et Bolzano, un des premiers en Italie. En 2001, je lançai le premier Café Débat en Italie, à Trente. Il eut tout de suite un grand succès, réunissant chaque mois, dans un bar de la ville, une quarantaine de personnes pour débattre d’un sujet choisi par les participants le soir même.

Au cours de l’année 2001-2002 l’Université Marc Bloch de Strasbourg me confia un cours annuel de formation à la médiation ainsi que sa coordination pédagogique. En 2002 la Compagnie Air France me confia après appel d’offre la réalisation d’une formation destinée à tout son personnel front line. Cette formation se poursuit encore aujourd’hui. Durant la même période, j’animai différents séminaires de team building per La Poste de Strasbourg. En 2005, je repris mes activités de recherche, que je n’avais jamais abandonnées, cette fois-ci de manière plus systématique. Aujourd’hui, en 2008, je partage ma vie entre la formation et la psychothérapie d’une part, et la recherche et l’écriture d’autre part.